Site ICPE : stockage d’huile

Confinement d’un bâtiment stockant de l’huile et de l’ammoniaque

q

UN SITE ICPE

Confinement des eaux d’extinction d’incendies d’un site ICPE

INNOVATION

Protection de 3 800 m2 exclusivement par l’extérieur du bâtiment
}

30 SECONDES

Sécurisation du site
en 30 secondes
en cas d’incendie

Dispositif de rétention des eaux polluées sur site industriel ICPE

Notre client conçoit, installe et assure la maintenance de systèmes de levage industriel et de matériel de manutention pour diverses industries notamment dans le nucléaire. Il s’agit d’une société classifiée ICPE :

Installations classées pour la protection de l’environnement. Son activité nécessite de stocker de grandes quantités d’huile et d’ammoniaque, ainsi que du cyanure dans une moindre mesure.

Elle doit donc se conformer à une réglementation stricte concernant le confinement en cas d’incendie afin d’éviter une pollution du milieu naturel.

ICPE

Une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement peut être une exploitation agricole ou industrielle dont l’activité présente un risque de pollution ou de nuisances pour la santé et la sécurité des riverains. Plus d’information sur le site de la DREAL

Calcul de la hauteur de rétention d’eau d’extinction d’incendie

La première étape du projet mené par Interalliance a été de définir le volume d’eau d’extinction d’incendie à confiner pour chaque zone du bâtiment. Pour cela, différents paramètres ont été pris en compte, comme le fait que le bâtiment n’est pas sprinklé et qu’il n’est pas doté de détecteurs incendie. Les activités de l’entreprise correspondent au fascicule F de l’annexe 1 du document D9A (03, façonnage, travail mécanique, usinage, ajustage et assemblage des métaux, application électrolytique…).

Les résultats de l’étude ont permis de définir la hauteur de rétention d’eau nécessaire, puis de choisir le type de barrière de confinement à mettre en œuvre ainsi que les travaux d’aménagement nécessaires pour assurer l’étanchéité du site.

Les différences de hauteur de rétention étant minimes entre les différentes zones du bâtiment, le choix a été fait d’assurer l’étanchéité de façon globale sur la périphérie du site. Toute la surface du bâtiment servant de rétention quelle que soit la zone touchée par un départ de feu.

Dispositif inédit de confinement des eaux d’extinction par l’extérieur

Nous avons installé (techniciens approuvés par le TÜV) des barrières pivotantes de rétention des eaux d’extinction d’une hauteur de 0,2 mètres sur les douze issues du bâtiment. Des longrines ont été posées sous les semelles de chaque barrière pour supprimer les inégalités du sol. Tous les regards intérieurs du site ont également été obturés.

Le bâtiment d’une surface totale de 6 800 m² présente deux architectures différentes qui n’ont pas le même niveau d’étanchéité au départ. La première partie du bâtiment d’une surface de 3 000 m² n’a pas eu besoin d’être modifiée. En effet, le sol de cette zone est surélevé de 10 cm par rapport au reste de la surface et ses murs extérieurs sont constitués d’un muret de parpaing d’une hauteur d’un mètre surmontés d’un bardage. Cette partie du bâtiment était donc suffisamment étanche et la configuration du site autorisait l’installation des barrières pivotantes à l’intérieur du bâtiment. En revanche, la seconde partie du bâtiment d’une surface de 3 800m² a nécessité une réflexion supplémentaire et la mise en place d’une solution de confinement des eaux d’extinction d’incendie inédite.

Tout d’abord cette zone étant très encombrée par le matériel lié à la fabrication, les barrières ont dû être placées à l’extérieur pour ne pas avoir à déplacer les machines.

Ensuite, la structure du bâtiment n’était pas étanche car constituée d’un muret parpaing de seulement 20 cm de haut surmonté d’un bardage. Nous avons donc procédé à la fabrication d’un muret extérieur de confinement qui ceinture l’intégralité de cette partie du bâtiment pour assurer l’étanchéité entre les barrières placées à l’extérieur. Une casquette de protection fixée sous le bardage et reprise sur le haut du muret vient compléter le dispositif. Les barrières situées à l’extérieur sont toutes logées dans un coffre de protection contre les intempéries.

Confinement du bâtiment en flammes en seulement trente secondes

Il n’y a pas d’équipe d’intervention sur place mais la société fait les 3×8 heures lorsque le volume d’activité le nécessite. Lorsque ce n’est pas le cas, un gardien assure la sécurité du site la nuit. De ce fait, ayant toujours du personnel sur place, notre client a fait le choix d’une activation manuelle des barrières de confinement grâce à trois interrupteurs répartis aux extrémités du bâtiment.

Ces commandes, dont une se situe à l’extérieur du bâtiment, permettent de sécuriser le site en seulement 30 secondes 24 heures sur 24.

Les barrières pivotantes automatiques maintenues en position verticale par un électro-aimant sont libérées en cas d’alerte. La fermeture par vérin hydraulique est alors signalée à l’aide d’un gyrophare rouge et d’un klaxon. En cas de panne électrique, un onduleur assure leur maintien en charge pendant 1 heure.  

Exemples de réalisations de confinement des eaux polluées suite à un incendie