Rétention d’eaux d’incendie – Étude de cas 2

Mise en rétention d’un bâtiment de 15 000 m², pour le stockage de produits pharmaceutiques et phytosanitaires

Suite à notre étude du calcul des volumes d’eau à confiner, Interalliance a installé 12 barrières de rétention de type QUAIES AUTOMATIQUES à déclenchement par sonde. Largeur d’ouverture de 3m. Le coffret général de commande était situé dans le poste de garde.

 

Certification /Agrément

Les barrières ont l’agrément VDS 2564-1
La société de prévention des dommages « VDS Schadenverhütung », en tant qu’entreprise dirigée par la fédération des assureurs allemands (GDV), est une autorité de certification indépendante dans le domaine de la sécurité en Allemagne. Les critères retenus par VdS pour délivrer la certification sont très stricts, réservant cette dernière aux produits de grande valeur qui garantissent des résultats optimaux dans les conditions d’utilisation les plus défavorables (voir www.vds.com).
Cette homologation délivrée par le bureau technique indépendant LGA inclue les tests suivants (liste non exhaustive).

Efficacité des joints
Contrôle de la force d’ascension après verrouillage

Résistance mécanique
Taux de fuite requis selon VDS 2564-1 : 50 ml/h/mètre de joints
Taux de fuite mesuré par le LGA : 31 ml/h/ mètre de joints

Résistance à la chaleur
Taux de fuite < 50 m:/h/m de joints après exposition à une chaleur de 200° C durant 15 mn (test passé)

Résistance à la corrosion

Résistance à des produits chimiques agressifs

Pour savoir constater l’étanchéité et la stabilité d’une barrière de rétention d’eaux incendie sous des circonstances d’applications réelles, les barrières sont soumises à un examen de réchauffement sans que l’eau soit présente.

Le test de « réchauffement » doit avoir lieu dans un bâtiment fermé, suffisamment grand sans l’influence des conditions météorologiques. La température est mesurée sur trois points du corps de la barrière à l’aide de thermo-éléments, du côté réchauffé. Les éléments sont installés à une hauteur de 100 mm et à 100 mm du côté droit, du côté gauche et au centre. Des températures mesurées, il doit être pris la moyenne. Pendant l’examen la température moyenne doit être au moins de 200 ° C et la température de aucun thermo-élément peut pas être plus bas que 180°C. La durée de cet examen doit être de 15 min à partir du moment où ces températures sont atteintes. Le réchauffement doit être exécuté avec une source de chaleur appropriée, p.e. un bruleur à gaz. Ce bruleur doit être positionné d’une telle manière que le température moyenne peut être maintenue constante, après une phase de réchauffement de 120 sec., pendant tout le temps de l’examen requis. Directement après la fin de l’examen de réchauffement, l’étanchéité doit être contrôlée selon l’article 5.8.3.
Pour des barrières à fermeture automatique, ou à commande manuelle, à l’aide d’énergie électrique, hydraulique ou pneumatique, ou à l’aide d’une activation par compensation de poids ou d’énergie de ressorts, la barrière doit être ouverte et fermée avec le tendeur. De nouveau, un test d’étanchéité doit être effectué selon l’article 5.8.3.

études de cas

Stockage de produits dangereux

Suite à notre étude du calcul des volumes d’eau à confiner, Interalliance a installé 24 barrières de rétention de type pivotantes automatiques à déclenchement par sonde ATEX. Largeur d’’ouverture de 1 à 6 m.

lire plus